POur les femmes qui fument, il est donc de 2 pour 1000

POur les femmes qui fument, il est donc de 2 pour 1000

Si l’on prend l’exemple du tabac, le risque de cancer du col est deux fois plus grand pour les fumeuses que pour les non-fumeuses. Deux fois plus grand, c’est impressionnant, comme ca, mais il faut rappeler que le risque « de base » pour les femmes qui ne fument pas est de. 1 pour 1000.

Ce commentaire n’est pas destine a en minimiser la gravite : pour la personne qui en est atteinte, tout cancer est une catastrophe, et le cancer du col n’echappe pas a cette regle

Voici les chiffres : sur les 471 000 cas nouveaux par an dans le monde, 80% touchent des femmes dans les pays en developpement En France, on a diagnostique en 2000 : – 3400 nouveaux cas de cancers du col de l’uterus – 17000 nouveaux cas de cancer du colon chez la femme (5 fois plus) – 41 900 nouveaux cas de cancer du sein en France chaque annee (12 fois plus. )

Ce n’est donc pas le cancer le plus frequent, il arrive au 21eme rang des cancers et represente 2,9 % de l’ensemble des nouveaux cas de cancers chez les femmes (8eme rang des cancers feminins). Mais sa frequence est similaire a celle du cancer de l’ovaire, qui est depuis toujours considere comme un cancer peu frequent, dont la frequence a d’ailleurs baisse depuis la generalisation de l’utilisation de la pilule contraceptive. (Voir cet article

La frequence et la gravite du cancer du col a beaucoup baisse dans les pays developpes en raison d’une seule chose : le frottis de depistage.

Le frottis est un examen simple, il consiste (comme son nom l’indique) a frotter le col de l’uterus avec un coton-tige ou avec un petit « balai » special et a examiner les cellules recueillies au microscope pour y chercher d’eventuelles anomalies. Read More …